Quint-Fonsegrives : Ariane, 41 logements Jeunes

26/03/2019

Le 25 mars, Philippe MALNOUE, Adjoint au Maire à l’Urbanisme, Jean-Claude MESTRE, Directeur Investissements et Programmes chez PATRIMOINE et Michel PELISSIER, Directeur Général de Procivis Midi-Pyrénées, ont visité à Quint-Fonsegrives les nouvelles résidences Ariane et Maïa. Avec ces deux résidences, le Groupe Midi Habitat (dont font partie PATRIMOINE et Procivis Midi-Pyrénées) apporte une réponse aux différents parcours résidentiels en logeant dans des espaces concomitants des publics différents.

 

Très bien desservies par les transports (accès rocades sorties 17 et 18, lignes multimodales, bus en site propre...), ces deux résidences jouissent d'un emplacement privilégié à proximité des pôles de formation (ENTIORE), de la Cité des Entreprises et des commerces. Le tout à seulement 9 km du centre-ville toulousain.

 

De g. à d. : Jean-Claude MESTRE, Philippe MALNOUE et Michel PELISSIER - Crédit photo : PATRIMOINE SA Languedocienne

 

Ariane, un tremplin vers l'autonomie

Quand on est jeune, se loger relève souvent du parcours du combattant : loyers élevés, conditions de ressources restrictives, manque de souplesse... Pour y remédier, PATRIMOINE a conçu les Résidences Passerelles Jeunes. Pensées pour les 16-30 ans, elles s’adressent aux étudiants, jeunes actifs, en apprentissage ou en alternance... et ce, quelle que soit leur situation familiale. Il s'agit de logements adaptés aux besoins des jeunes, avec des loyers accessibles pour une première étape vers l’indépendance.

 

Crédit photo : PATRIMOINE SA Languedocienne

 

Conçue par le Cabinet Taillandier Architectes Associés, la Résidence Ariane se compose d'un bâtiment en R+3 comprenant 41 logements ainsi qu'une pergola abritant les places de stationnement. Cette dernière est traitée avec une structure métallique de teinte claire et un réseau de câbles métalliques pouvant servir de support à de la végétation. La résidence est constituée de deux volumes reliés par une circulation horizontale centrale auxquels viennent s’accrocher des loggias de part et d’autre. Un léger décalage le long du volume central permet d’apporter une lumière naturelle plus abondante dans les circulations communes et de ménager des vues de l’intérieur vers l’extérieur.

 

Crédit photo : PATRIMOINE SA Languedocienne

 

Afin de favoriser et dynamiser une vie collective, les circulations ont été imaginées comme des espaces de croisement, de rencontre et d’échange. Une partie du stationnement des véhicules vient se glisser sous le bâtiment en rez-de-chaussée. Côté rue et en fond de parcelle, le bâtiment est assez sobre et discret. L'entrée est soulignée par une touche de couleur acidulée. A l'inverse, les façades principales s'expriment dans un jeu de masse et de découpes, les balcons donnant de l'épaisseur et du rythme par leur dessin en chevron. Ils sont revêtus d'une peau en tôle perforée thermo-laquée blanche de façon à offrir des "fenêtres" à chaque logement.

 

Les locataires bénéficient d’espaces communs (salle de sport, point de petite restauration...), d’une laverie automatique et de places de stationnement. Ces 41 logements locatifs sociaux représentent un investissement de 2,2 M€, réalisé avec le concours de la Caisse des Dépôts (prêt de 2,08 M€), Action Logement (prêt 125 k€) et l'Etat (subvention 7,8 k€).

Maïa, une résidence de standing

Conçue par ARUA Architectes et développée par Procivis Midi-Pyrénées, la résidence Maïa a été réalisée par l’entreprise SAB, qui a su proposer un chantier de bonne facture dans le respect des délais. Elle comprend 20 T2, 31 T3 et 5 T4 lumineux et modernes en R+3. Proche de la Clinique de soins de suite et de la maison de retraite Isatis, elle bénéficie d’un accès direct au Parc de la Saune, espace vert naturel ludique, itinéraire de promenade prisé des Quintfonsegrivois.

 

Crédit photo : DR

 

La résidence Maïa expose ses façades de briques contemporaines à la lumière du sud-ouest. Grâce à ses stationnements en sous-sol, elle libère les espaces en surface pour la végétation présente autant en périphérie qu’en coeur d’îlot. Son implantation en U crée un espace de respiration et de convivialité au centre du programme. Entre les deux bâtiments couverts de tuiles traditionnelles, un jeu d’immenses terrasses marque la jonction et crée du mouvement sur les façades.

 

Le contraste des enduits gris et ton pierre, l’utilisation de matériaux tels que la tôle perforée en gardecorps des balcons et loggias, le rythme des ouvertures, participent à l’écriture contemporaine de son architecture.